EUROMARK – La production intégrée

La production intégrée

EUROMARK, firme bretonne spécialisée dans les matériels de distribution des fourrages, a connu ces dernières années de profondes mutations. Travaillant depuis sa création exclusivement avec des sous-traitants, elle est passée à une intégration quasi complète de la production.

L’intégration de la fabrication a permis à EUROMARK de gagner en rentabilté et en qualité. La pérennité de la structure passait incontestablement par cette décision“, reconnaît José Le Hir, directeur général et fondateur de la marque spécialisée dans les matériels de distribution des fourrages. “En gérant la fabrication de A à Z, nous maîtrisons mieux les coûts et les marges, confie-t-il. Il est également plus facile de travailler en flux tendu et de s’engager sur les délais de livraison. Chaque machine lancée en production est déjà vendue“. Gros changement de pratique pour cette firme qui, depuis sa création en 1991 jusqu’en 1998, a majoritairement travaillé avec des sous-traitants.

Auparavant, l’usine située à Bédée, en Ille-Et-Vilaine, hébergeait uniquement le bureau d’études, les chaînes de montage et de peinture. Aujourd’hui, le siège breton accueille en plus l’unité de mécanosoudure installée dans un bâtiment dédié de 1400m². Il devrait prochainement bénéficier d’une nouvelle cabine de peinture adaptée aux désileuses et distributrices pailleuses de grande capacité. “Le coût de l’aménagement de la nouvelle usine s’est limité à 300 000 euros, car le bâtiment existait déjà“, précise Olivier Le Hir, responsable des achats et de la production. Avec l’organisation actuelle, EUROMARK emploie dix salariés à la production et cinq autres pour les services commerciaux, les achats et le bureau d’études… En 2008, l’entité a fabriqué 25 machines. Son chiffre d’affaires, intégrant l’activité de ventes des enrubanneuses Tanco, s’est élevé à 2.5 millions d’euros.

Voir l’article complet

David Laisney

Matériel Agricole – n°149, Décembre 2009